Teigne : ce papillon qui détruit vos cultures et votre verger

TLa teigne, ou plutôt sa larve, est un insecte très redouté des jardiniers. Cette bestiole ne choisit pas sa proie : elle s’en prend tout aussi bien aux plantes potagères qu’aux arbres fruitiers. Comment identifier une attaque de teigne, et surtout quel traitement appliquer ?

Les teignes, des espèces très variées

Fiche d’identité

Signes distinctifsPapillon de couleur brune pourvue de tache blanche sur chaque aile
EnvergureEntre 13 et 17 mm
Période d’activitéPrintemps jusqu’à l’automne
Mets préférésFruits, légumes, fleur, bourgeon, racine, cire d’abeille…

La teigne est un petit papillon de 1,7 cm d’envergure, de couleur brune et doté d’une tache blanche sur chaque aile. Si généralement, les adultes (c’est-à-dire les papillons) sont inoffensifs, les chenilles, de couleurs vertes, peuvent causer des dommages considérables. En effet, celles-ci ont un appétit féroce. De plus, leur régime alimentaire est très diversifié : fleurfruitbourgeonracinepollencired’abeille

Les teignes sont plus ou moins spécifiques à chaque espèce de plante attaquée.

La plante hôteL’espèce de teigne en cause
L’olivierTeigne de l’olivier (Acrolepiopsis assectella)
Le poireauTeigne du poireau (Acrolepiopsis assectella)
Le pommierTeigne des pommes (Argyresthia conjugella)
La pomme de terreTeigne de la pomme de terre (Phthorimaea operculella)
Les fruits secsTeigne des fruits secs (Plodia interpunctella)
Le bananierTeigne du bananier (Opogona sacchari)

Le cycle de vie de la teigne

Tout comme celui des autres papillons, le développement de la teigne s’effectue en 4 phases :

1) L’œuf

2) La larve, communément appelée chenille

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

3) La chrysalide, aussi appelée nymphe (ou pupe)

4) L’adulte (papillon)

La femelle de la teigne, qui a une durée de vie d’un mois et demi, dépose ses œufs par paquets sous les feuilles de la plante hôte, celle qui servira de nourriture aux larves. La pondaison survient après une semaine (ou plus). Pendant les premiers jours, les larves se nourrissent de feuillage. Elles creusent ensuite des galeries et gagnent le cœur de la plante où elles termineront leur croissance. 15 jours après leur éclosion, les chenilles regagnent les feuilles ou se réfugient dans les anfractuosités d’écorce et se transformeront en chrysalide dans laquelle surgira une teigne adulte.

Périodes d’activités

Les imagos (papillons adultes) hivernent sous terre, dans les débris végétaux ou dans les crevasses des arbres. Au printemps (entre avril et mai), ils font surface et effectuent la première période de vol durant laquelle les parades nuptiales commencent. Survient alors la première génération de chenilles. Ces dernières atteindront à leur tour la phase adulte et pondront entre juin et début aout. Si les conditions climatiques sont favorables, une 3e génération de larves fait son apparition (entre fin aout et fin septembre).

Comment reconnaitre une attaque de teigne ?

Avant même de remarquer la chenille de la teigne, vous verrez sûrement vos plantes changer d’aspect : lesfeuilles sont décapéesse défraichissent et ont une apparence brûlée. Les chenilles gagnent ensuite l’intérieur de la plante et creusent des galeries dans les feuilles, dans les tiges et dans les fruits, provoquant un flétrissementvoire la mort, du végétal (dans le cas du potager) ou une chute prématurée et massive des fruits (s’il s’agit d’un verger).

Dans tous les cas, les légumes tout comme les fruits atteints ne sont guère consommables.

Comment prévenir les attaques de teignes ?

1) Assainir la plantation après chaque récolte

Que vous ayez un potager ou un verger, l’étape du binage est incontournable. Ramassez tous les débris de végétaux (qui peuvent contenir des œufs ou des pupes) après chaque récolte. Brulez-les ensuite ou enterrez-les loin de votre plantation.

2) Installer des pièges à phéromone

En agriculture, les pièges à phéromones sont utilisés pour lutter contre les invasions d’insectes ravageurs et identifier les périodes de vols de noctuelles. Ils constituent donc une solution idéale pour prévenir les attaques de teignes. Privilégiez les modèles sous la forme d’une boite remplie d’eau (pour noyer les papillons) ou en forme de triangle que l’on appelle pièges Delta (dotés de plaques engluées pour capturer les bestioles).

À noter que ces dispositifs sont non toxiques pour l’homme et n’attirent que les diptères (mouches) et les lépidoptères (papillons).

3) Utiliser une voile de protection

Pour préserver votre verger ou autre plantation, pensez à couvrir vos végétaux avec une voile de protection. Laissez cette dernière de mars à juin, c’est-à-dire au début du printemps jusqu’à la fin de l’automne.

Vous pouvez également recourir à des mini-tunnels (aussi appelés tunnels de forçage) pour préserver vos plantes, particulièrement si vous avez un potager.

4) Effectuer une rotation des cultures

La rotation des cultures ne sert pas qu’à améliorer les récoltes et à valoriser la biodiversité. Ce procédé permet également à vos plantes d’avoir une meilleure résistance aux parasites et insectes ravageurs.

5) Réaliser des associations de cultures

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Associer différentes cultures vous évitera l’utilisation de pesticides. Certaines plantes comme le céleri ou les carottes sont reconnus pour éloigner la teigne.

6) Pulvériser des décoctions et des purins

Préparez des décoctions de prêle, de fougères ou des purins de rhubarbes et pulvérisez la solution sur l’ensemble de vos plantes. À noter que cette technique s’utilise curativement ou préventivement.

7) Appliquer de l’eau de Javel, une solution à considérer !

Diluez à 10 % du Javel dans de l’eau. Vaporisez ensuite, en préventif comme en curatif, la solution sur votre plantation.

Comment traiter les attaques de teigne ?

Généralement, il est difficile de venir à bout de la teigne en cas d’attaque avérée ou bien lorsque les chenilles se sont enfoncées dans les tiges, les bulbes ou les fruits. La seule solution la plus efficace reste l’extraction des plants de la terre ou l’arrachement des fruits atteints. Brulez ensuite les parties touchées.

Important : Les traitements proposés ci-dessous ne sont efficaces que si les chenilles n’ont pas encore atteint le cœur de la plante. D’où la nécessité de surveiller régulièrement sa plantation.

Ramassage manuel des chenilles et des pupes

En cas d’attaque de teigne, vous pouvez ralentir le carnage en ramassant manuellement les larves visibles sur la plante. Pensez également à retirer les pupes (nymphe de la teigne) qui se situent généralement sur la surface des feuilles ou dans les crevasses d’écorce d’arbre.

Pulvérisation de Bacillus thuringiensis

Il s’agit d’un traitement autorisé en agriculture biologique contre les chenilles. La pulvérisation doit s’effectuer 10 jours après le vol des noctuelles (le moment où le nombre de papillons capturés dans les pièges à phéromones atteint un pic). Très utilisé pour ses propriétés insecticides, le Bacillus thuringiensis a la capacité de détruire le système digestif des chenilles. Cette technique vous permettra de diminuer considérablement l’ampleur des dégâts et la population de teignes.

Vaporisation de produits chimiques

Si vous avez tout essayé, mais que l’étendue des dégâts est importante, il vous reste une solution de dernier recours : l’insecticide pyréthrinoïde. Bien que ce produit soit doté d’une extrême efficacité pour tuer les teignes et leurs chenilles, il est très toxique pour l’homme. Vers le haut