Palmier : un arbre robuste qui peut tout de même tomber malade

Palmier malade
Palmier malade

Pour apporter un peu de chaleur à son jardin, y planter un palmier est extrêmement dépaysant et agréable. Bien entendu, au vu du climat et du sol dont vous disposez, il est nécessaire de prendre un certain nombre de précautions face à un tel arbre ! Cela sera le meilleur moyen de le conserver de longues années.

Par ailleurs, en considérant son volume, nous nous attendons à ce que notre palmier soit d’une grande robustesse. C’est le cas, mais il n’empêche que les maladies du palmier sont nombreuses, bien que parfois inattendues. Quelles sont-elles ? Comment y faire face ? Cela fait partie des questions auxquelles nous tâcherons de répondre au fil de ces lignes.

Les maladies du palmier

charançon rouge du palmier
Charançon rouge du palmier

Vous avez peut-être remarqué des anomalies au niveau de votre palmier. Que se passe-t-il ? Voilà une question à laquelle il peut être bien difficile de répondre, surtout lorsque nous ne sommes pas sensibilisés aux risques liés à cet arbre si majestueux. Toutefois, en vous basant sur les symptômes que vous pouvez noter, il vous sera plus simple de déterminer ce à quoi vous avez affaire. Voici donc un tableau récapitulatif des maladies potentielles du palmier :

Maladie Symptômes
Le charançon rouge du palmier Si, en observant les palmes de votre arbre, vous y remarquez des galeries creusées ou des perforations, alors c’est certainement l’œuvre de ces petites bêtes. Mieux vaut toutefois traiter rapidement ces désagréments : passé un certain stade, votre arbre risquera de mourir, et ce notamment si vous notez des odeurs de fermentation, et que les feuilles commencent à tomber.
Les taches foliaires cryptogamiques Lorsque les feuilles jaunissent et que des taches brunes apparaissent, vous devez suspecter une la maladie des taches foliaires cryptogamiques.
Le Phytophthora Si le feuillage de votre palmier commence à se dessécher, jusqu’à casser et laisser mourir le bourgeon central, alors ne cherchez plus : votre arbre est malheureusement la victime du champignon Phytophthora.
La pourriture du bourgeon Celle-ci peut être due à plusieurs types de champignons, qui vont se répandre à partir d’une blessure, en proliférant surtout lorsque les températures augmentent. Un hiver rude ne jouera pas non plus en votre faveur. Dans le cadre de cette infestation, vous remarquerez que les feuilles sont abîmées et craquelées.
Le papillon ravageur du palmier Dans ce cas, vous noterez aisément des flétrissures sur les feuilles de votre palmier. Le cœur, quant à lui, est dévoré.
La fusariose L’attaque de champignons à l’origine de la fusariose va engendrer un assèchement asymétrique de votre arbre, et les feuilles verront des rayures apparaître depuis la base du rachis.

Maintenant que vous pouvez déterminer un ensemble de maladies, une autre question se pose :Comment traiter votre arbre ? Voici donc quelques éléments de réponses.

Astuce de notre expert

Si vous aimez être dépaysé, et que vous espérez avoir un jardin des plus originaux, pourquoi ne pas faire le choix du soleil grâce à un ou plusieurs palmiers ? Cela dit, il faut savoir que, même s’ils sont des arbres d’une grande robustesse, il n’en demeure pas moins qu’ils peuvent tomber malades. Comme nous l’avons vu, divers symptômes peuvent être remarqués assez facilement, et il existe plusieurs remèdes pour qu’ils retrouvent la forme. Avec les quelques informations que vous avez pu collecter ici, vous devriez pouvoir faire face à ces quelques aléas ! Toutefois, si vous avez besoin de nos conseils d’experts, nous sommes à votre disposition et nous ferons une joie de vous aider. Grâce à ces bases solides, créez donc votre palmeraie en toute sérénité !

Faire face aux maladies du palmier.

Taches foliaires cryptogamiques
Taches foliaires cryptogamiques

Concernant les maladies survenant sur les magnifiques palmes de votre arbre, il existe différents moyens de les éradiquer. Et ces moyens peuvent tant être préventifs que curatifs. Afin de vous aiguiller efficacement, voici quelques conseils qui pourront vous intéresser :

Maladie Remèdes
Le charançon rouge du palmier Une solution à base de nématodes se devra d’être appliquée en octobre. Pour le reste de l’année, il existe des pièges qui seront bien pratiques pour détecter les charançons ! Sachez par ailleurs qu’il est actuellement obligatoire de traiter vos palmiers face à ces parasites.
Les taches foliaires cryptogamiques Face à ce fléau, brûlez les parties touchées du palmier. Sur l’ensemble de l’arbre, une fois cette première étape accomplie, pulvérisez de la bouillie bordelaise. N’oubliez pas qu’il est possible d’acheter des variétés résistantes en guise de préventif radical.
Le Phytophthora La prévention est le meilleur remède face au Phytophthora. De fait, il sera non seulement bon de pulvériser régulièrement de la bouillie bordelaise sur les feuilles (toutes les deux semaines au cours de l’automne), et vous pourrez limiter les risques en misant sur un sol bien drainé. Les palmiers craignant l’humidité, il est essentiel de conserver leurs racines au sec !
La pourriture du bourgeon Cette maladie se répandant rapidement, il va falloir brûler les parties du palmier qui sont touchées. Pour prévenir ces risques, la bouillie bordelaise ou le soufre peuvent se révéler être efficaces. En ce qui concerne les remèdes curatifs, un fongicide sera indispensable.
Le papillon ravageur du palmier Face au papillon du palmier, dont les chenilles s’amusent à creuser des galeries dans les feuilles, vous pourrez recourir aux insecticides chimiques tels que l’imidaclopride, voire encore vous servir d’une pulvérisation à base de nématodes.
La fusariose Comme dans le cas du Phytophthora, il faudra empêcher l’humidité de se propager aux racines. De la même manière, la lourdeur du sol sera propice à l’expansion de la maladie. Allégez donc la terre comme vous le pouvez, ajoutez-y du compost et du sable, et ayez recours à la bouillie bordelaise en guise de préventif !

Conseils d’entretien pour votre palmier.

Cœur du palmier ravagé par la maladie
Cœur du palmier ravagé par la maladie

Entretenir son palmier est indispensable si on souhaite le garder longtemps en bonne santé. Et pour cela, il est nécessaire d’acquérir différents réflexes !

  • Arrosez régulièrement ! Car oui, si un sol mal drainé et des racines humides peuvent constituer un réel fléau pour votre arbre, il n’en demeure pas moins que ses besoins en eau sont assez conséquents. Ne négligez pas cette étape !
  • Taillez votre palmier lorsque c’est la saison de le faire, pour lui redonner de la vigueur et lui ôter ses parties superflues.
  • N’oubliez pas la fertilisation. Pour cela, ayez recours à des engrais organiques et minéraux dans de justes proportions. Effectivement, prenez garde à ne pas abuser de la fertilisation, ce qui pourrait être à l’origine de diverses maladies. 
  • Selon la variété de votre palmier, gardez à l’esprit que son exposition doit être ensoleillée, voire à la limite mi-ombragée. Le sol, quant à lui, se devra d’être richeléger et bien drainé.
  • Finalement, à l’approche de l’hiver, il se peut que vous deviez protéger votre palmier en fonction de la région dans laquelle vous vivez. C’est effectivement très important, de prendre garde à ce que les racines ne soient pas humides, et il vous sera aussi possible d’entourer vos feuilles de d’un voile d’hivernage. Si vous en avez la capacité, pensez à rentrer votre palmier