Faut-il apporter de l’engrais à sa pelouse ? Oui mais attention !

Il est parfois bien utile d’ajouter de l’engrais à son gazon pour que celui-ci retrouve sa force et sa verdeur. Notre article vous donne tous les conseils nécessaires à cette opération pour que le résultat soit à la hauteur de vos attentes.

La bonne période de fertilisation du gazon

La fréquence et la période de fertilisation d’une pelouse dépendent de son utilisation :

  • pelouse de jeu et de sport : besoins supérieurs à ceux d’un gazon d’ornement
  • pelouse d’ornement : rarement piétinée, elle nécessite moins d’engrais artificiel (en général, deux fois par an seulement)

En période hivernale, le gazon est privé des nutriments dont il a besoin. La 1ère fertilisation doit se dérouler au printemps, quand les jeunes pousses apparaissent, idéalement vers la mi-avril. Pendant cette étape de croissance, les besoins nutritifs de la pelouse sont plus élevés. Le gazon va alors puiser dans les réserves du sol, ce dernier s’appauvrissant jusqu’à l’été. Afin de profiter d’une belle pelouse verdoyante en été, il est recommandé d’effectuer une 2nde fertilisation en juillet.

Le cas des gazons à fort passage

Les pelouses les plus sollicitées, telles que les gazons de jeu des enfants ou les espaces dédiés aux soirées barbecue, ont des besoins nutritifs plus importants. Ils nécessitent donc des apports d’engrais conséquents. Il en est de même pour les surfaces servant de terrain d’entraînement et de sport.

Nous vous conseillons de fertiliser ces zones au moins 3 fois par an pour régénérer correctement le gazon. Cela vous permet :

  • de l’aider à préserver sa vigueur
  • de maintenir sa couleur verte
  • d’étoffer les zones abîmées

Avril, juin et août sont les mois les plus propices pour fertiliser les gazons très sollicités. Cette règle s’applique aussi aux pelouses à l’ombre (en totalité ou en partie).

Selon les conditions météorologiques, vous pouvez également apporter de l’engrais en automne. Ce 4e amendement peut avoir lieu en octobre, avant les premières gelées. Un engrais « spécial automne » a l’avantage d’être riche en potassium, minéral aidant les plantes à se protéger de l’hiver. Le potassium va en effet augmenter leur résistance au gel grâce à l’accroissement de la concentration de sel dans les cellules végétales.

Les engrais spéciaux

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

L’engrais de départ est le plus couramment employé par les jardiniers amateurs. Vous pouvez l’utiliser après chaque ensemencement, indépendamment de la saison. Son rôle est de préparer le sol à accueillir les semences de pelouse en germination. Il favorise ainsi la croissance, dans les 1ères   semaines, des jeunes brins d’herbe.

Engrais pour gazon : soyez vigilent !

Plusieurs facteurs déterminent s’il est nécessaire d’apporter des nutriments supplémentaires à votre gazon.

La composition du sol

Un sol pauvre et peu humifère va s’épuiser plus rapidement qu’un sol possédant naturellement beaucoup de minéraux. Dans ce dernier cas, il est suffisant d’apporter de l’engrais à action lente une fois par an.

Faites cependant attention à ne pas trop enrichir la terre. Sachez en effet qu’une trop forte concentration en nutriments est aussi néfaste pour votre pelouse qu’une carence :

  • une fertilisation trop rapprochée va surcharger les cellules des végétaux, les rendant ainsi plus vulnérables aux maladies
  • les nutriments ne sont pas entièrement absorbés par le sol :
    • ceux restant collés aux brins d’herbe peuvent les brûler et entraîner progressivement leur flétrissement
    • les minéraux apportés en excès restent dans le sol inutilement et contribuent à la pollution des nappes phréatiques

La teneur en nutriments du sol

Au début de l’été ou de l’automne, une analyse de la terre permet de déterminer précisément ses besoins nutritifs. Cette méthode reste la plus sûre pour détecter une carence éventuelle et assurer la croissance de votre gazon. L’aspect de votre pelouse est aussi un bon indicateur de perte de vigueur et de vitalité, car certains signent doivent vous alerter :

  • brins d’herbe qui s’étiolent et deviennent rougeâtres ou se dessèchent
  • gazon de moins en moins dense
  • apparition de zones dégarnies
  • multiplication des mauvaises herbes

Le type d’engrais employé va déterminer la période d’épandage :

  • engrais artificiels : à action lente, ils agissent sur une longue durée et peuvent être efficaces pendant plusieurs mois
  • engrais organiques (fumier, compost, résidus de tontes…) : plus écologiques, ces engrais ont pour inconvénient une diminution plus rapide de la teneur en nutriments du sol. Il convient donc d’en rajouter fréquemment

La saison et les conditions météorologiques

Ces deux facteurs jouent également un rôle important en vous aidant à sélectionner l’engrais le plus approprié. Il est généralement recommandé de fertiliser votre pelouse en début ou en fin de journée, quand le rayonnement solaire n’est pas trop élevé.

Un jour nuageux ou brumeux est également conseillé, comme une pelouse couverte de rosée :

  • les minéraux restent moins collés aux brins d’herbe quand ces derniers sont humides
  • le gazon ne risque pas d’être brûlé
  • les nutriments parviennent plus vite aux racines

L’idéal est qu’il pleuve les jours suivants, afin de vous éviter d’arroser une fois l’apport d’engrais effectué. L’arrosage assure en effet une pénétration parfaite de l’engrais dans le sol, les plantes n’étant capables d’absorber les nutriments qu’une fois ceux-ci dilués dans l’eau.

Engrais et désherbant

Un gazon parfaitement entretenu est rarement dépourvu de mauvaises herbes, leur prolifération étant difficile à maîtriser. Pour enrayer ce phénomène et afin que l’eau présente dans le sol serve à la croissance du gazon, l’usage d’un désherbant est bien souvent utile.

Sachez que l’engrais permet de lutter contre les mauvaises herbes, grâce à la libération d’hormones de croissance synthétiques entraînant un dérèglement puis la mort de ces végétaux indésirables.

Note : il existe aussi sur le marché des produits associant désherbant et engrais.

Scarification, tonte et fertilisation

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Pour une fertilisation efficace, il est recommandé de tondre préalablement la pelouse, les nutriments se dispersant plus facilement quand la hauteur du gazon est moindre. Le fait de laisser sur le gazon les résidus de tonte permet de le fertiliser naturellement, en raison de leur décomposition. Cette méthode contribuant au développement durable, le mulching, doit cependant être répétée fréquemment.

Enfin, sachez que la scarification améliore l’alimentation en eau et l’oxygénation du gazon. Les lames de l’appareil déchirent le feutre présent sur la couche d’herbe et retirent les brins d’herbe desséchés, ainsi que les feuilles et les autres résidus. Rafraîchi, le gazon donne naissance plus rapidement à de nouvelles pousses. La scarification est cependant une épreuve pour votre pelouse : vous devez donc la fertiliser, avant ou après, pour stimuler sa croissance.

Conseil : en présence d’un feutre très développé, procédez à l’amendement de la pelouse après l’avoir scarifiée.

En résumé

L’apport d’engrais est souvent indispensable pour maintenir son gazon en bonne santé. Mais cette opération doit être réalisée en respectant quelques règles essentielles. Vous souhaitez obtenir des conseils personnalisés en fonction de votre environnement ou tout simplement déléguer ce travail à un spécialiste ? Nous vous offrons la possibilité de recevoir plusieurs devis gratuits de jardiniers situés près de chez vous afin de comparer les tarifs pratiqués dans votre région.