En quoi consiste le paillage ? Démarches pour faire son paillis

Tout jardinier soucieux du bien-être de ses plantes lira sans doute ce dossier avec attention. Comme vous le savez, pour avoir de belles récoltes et améliorer le développement des végétaux, il est nécessaire de protéger le sol en maintenant un bon taux d’humidité. Et pour atteindre cette finalité, le paillage constitue une solution idéale. Zoom sur ce procédé ainsi que sa réalisation !

Qu’est-ce que le paillage ?

Le paillage (ou mulching aux États-Unis) est une technique culturale qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques, minérales ou plastiques dans le but de le nourrir et le protéger.

Le paillage était autrefois réalisé avec de la paille, d’où son appellation. Vous pouvez l’appliquer partout dans votre jardin, que ce soit au verger, au potager dans les massifs de plantes ou au pied des arbres. Ses nombreux avantages lui ont valu d’être très prisé des jardiniers.

Bon à savoir :

Le paillage des ails et des oignons est déconseillé. Et pour cause, ces végétaux ne supportent pas l’humidité. C’est également le même cas pour les plantes de rocailles ou de « bancaou » acclimatées aux sols arides.

Les avantages du paillage pour votre jardin

Les avantages du paillage sont légion. Il permet notamment :

  • De limiter les arrosages: le paillage maintient l’humidité du sol, ce qui réduira les apports en eau.
  • D’éviter le désherbage chimique : cette technique constitue, en effet, une grande aide contre la prolifération de plantes adventices (mauvaises herbes).
  • De limiter le phénomène de battance: l’action de fortes pluies sur la surface du sol (en particulier chez les terrains argileux) amène la formation d’une croute imperméable qui empêche l’infiltration de l’eau dans le sol. La mise en place de paillage permet d’éviter ce genre de problème.
  • D’attirer les insectes utiles: les paillis constituent des refuges pour de nombreux insectes utiles comme les papillons, les coccinelles ou les abeilles.
  • De fertiliser le sol: la décomposition des paillis favorise la formation de mucus et améliore la fertilité du sol.
  • De protéger les plantes: le paillage préserve les végétaux de la chaleur en été, du froid en hiver et des variations de température, ce qui boostera leur croissance.
  • De conserver la propreté des fruits et légumes en empêchant les éclaboussures.
  • De favoriser la vie du sol: la réalisation du paillage contribue au développement des micro-organismes.
  • De décorer son jardin: la mise en place de certains paillis apporte en effet une touche d’esthétisme au jardin.

Quels matériaux utiliser pour faire un paillage ?

On dénombre généralement 3 catégories de matériaux pour faire du paillage :

  • Les paillis organiques: cette catégorie regroupe l’ensemble des composants végétaux à l’instar des feuilles mortes, des branchages, des copeaux de bois, des paillettes de chanvre, des cosses de cacao…
  • Les paillis minéraux: ils sont principalement composés d’éléments non biodégradables comme la pouzzolane, les billes d’argiles, les ardoises concassées…
  • Les paillis plastiques et textiles: il s’agit généralement de films en plastiques ou de toiles en jute. Ces derniers s’appliquent tendus sur le sol.

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Tableau comparatif des principaux paillis organiques utilisés au jardin

PaillisAvantagesInconvénientsDurée de vie
Feuilles mortes·         Valorisation des déchets végétaux

·         Riche en matière organique

·         Récupération sur place

Certaines feuilles peuvent être infectées par des champignons (ex : Entomosporium maculatum) ou contenir des insectes nuisibles (ex : Phalène brumeuse)6 à 12 mois
Tonte séchée de gazon·         Valorisation des déchets végétaux

·         Riche en matière organique

·         Récupération sur place

·         Libération d’azote lors du processus de dégradation
·         Certaines herbes peuvent être infectées par des agents pathogènes

·         Dégradation très rapide
2 à 3 mois
Branchages·         Valorisation des déchets végétaux

·         Riche en matière organique

·         Récupération sur place
·         Manifestation de la « faim d’azote » lors des premiers mois

·         Certains broyats de branches renferment des agents pathogènes
24 mois
Cosses de cacao·         Constitue une barrière efficace contre les limaces et les escargots

·         Apporte une touche d’esthétisme
·         Dispersion des cosses sèches à cause du vent

·         Prix assez cher

12 mois
Granulés de froment·         Constitue une barrière efficace contre les limaces et les escargots

·         Apporte un côté très esthétique au jardin

Dispersion des granulés secs à cause du vent12 mois
Paillettes de chanvre ou de lin·         Constitue une barrière efficace contre les limaces et les escargots

·         Apporte une touche d’esthétisme grâce à sa couleur claire
·         Peut former une couche peu perméable

·         Risques de germination de la graine de lin
12 mois
Aiguilles de conifères·         Valorisation des déchets végétaux

·         Odeur agréable de résine
·         Peut former une croute gênant la circulation de l’eau et de l’air

·         Amène une acidification du sol

12 à 36 mois
Écorces de pin·         Apporte un côté très esthétique au jardin

·         Disponibilité de plusieurs tailles
·         Amène une acidification du sol

·         Prix assez cher
12 à 36 mois
Écorces de peuplierLutte contre la pousse des mauvaises herbesProcessus de dégradation rapide12 à 36 mois
Copeaux de bois·         Apporte une touche d’esthétisme

·         Très stable

·         Disponibilité de plusieurs couleurs

·         Protège bien le sol
Une couche trop épaisse peut amener une grosse montée en température36 à 48 mois
Paillis de miscanthus·         Très esthétique de par sa couleur

·         Facilement trouvable dans les champs

·         pH neutre
Risque de dispersion à cause du vent
24 mois
Compost mûr·         Favorise la production d’humus

·         Développe les micro-organismes du sol
Dégradation rapide1 à 3 mois

Tableau comparatif des paillis minéraux et autres

PaillisAvantagesInconvénientsDurée de vie
Pouzzolane·         Apporte de la décoration au jardin

·         Décomposition très lente
·         N’apporte aucun effet sur le sol

·         Prix assez cher
Plusieurs années
Billes d’argiles·         Très esthétique

·         Dégradation lente

·         Assure un bon drainage
Évaporation moins importante lors des épisodes pluvieuxPlusieurs années
Ardoises concassées·         Conserve bien la chaleur

·         Aspect très esthétique de par ses reflets irisés
Prix assez cherPlusieurs années
Carton·         Facile à trouver et à installer

·         Décomposition moyennement lente
Toxicité à cause de la présence d’encres et de colles

12 à 24 mois

Quand réaliser son paillage ?

  • Si vous voulez éviter le dessèchement du sol et empêcher la prolifération de mauvaises herbes durant la saison estivale, le meilleur moment pour effectuer votre paillage est au courant du mois de mai.
  • Si par contre vous souhaitez protéger votre sol du froid de l’hiver, pensez à réaliser votre paillage entre janvier et févrie Cela permettra d’ailleurs une lutte efficace contre les plantes adventices.

Comment faire son paillage ?

Voici les 3 étapes à suivre pour réaliser son paillage :

1) La préparation du terrain

Avant d’appliquer votre paillis, il est avant tout nécessaire de préparer le sol. Pour cela, désherbez la zone que vous voulez pailler à l’aide d’une serfouette ou une petite pioche. Ameublissez ensuite le sol et finissez par l’épandage d’une fine couche de compost.

Bon à savoir :

Le paillage ne constitue pas un désherbage naturel. Il freine juste le développement des mauvaises herbes.

2) L’épandage du paillis

De manière homogène, épandez le paillage en adéquation à vos besoins autour des végétaux. L’épaisseur de la couche doit être de 5 cm pour un paillage d’été et se situe entre 8 et 10 cm pour un paillage d’hiver. Durant cette étape, ne recouvrez pas trop le collet (zone comprise entre la tige et les racines) de vos fleurs, légumes ou arbustes afin d’éviter leur pourriture. Terminez ensuite par l’arrosage du paillis afin de conserver l’eau autour des plantes.

Important : Si vos plantes n’ont pas encore atteint une hauteur suffisante, c’est-à-dire plus de 10 cm, pensez à diminuer la hauteur du paillage. Vous n’aurez ensuite qu’à l’augmenter progressivement suivant le développement des végétaux.

3) L’entretien du paillage

Grâce à sa fraicheur et son humidité ambiante, le paillage constitue un véritable havre de paix pour les insectes de tous types, y compris les espèces nuisibles comme les ravageurs et les parasites. Ainsi, pour empêcher leur prolifération, pensez à retourner ou à renouveler le paillis chaque année, surtout si vous avez opté pour un paillage organique. Cela évitera d’ailleurs de déséquilibrer la nature de votre sol.