Dossier : l’importance de ne pas retourner la terre

Retourner le sol du jardin
Retourner le sol du jardin

Pour beaucoup, jardiner signifie dans un premier temps bêcher afin de préparer le sol pour la culture des légumes. C’est un geste ancestral que de nombreuses générations de laboureurs ont accompli et qui nous semble donc totalement naturel et bienvenu. Les dernières recherches en agronomie, et notamment celles qui concernent la permaculture, montrent cependant qu’il faut éviter de retourner la terre lorsque l’on veut obtenir des récoltes abondantes et de qualité. Vous voulez en apprendre davantage ? Lisez notre dossier.

Observer la Nature faire

Retourner la terre
Retourner la terre

Si l’on observe les champs laissés en jachère, les forêts et les sous-bois, l’on se rend vite compte que de nombreuses plantes y croissent vite et bien. La Nature ne prend pourtant pas la peine de travailler le sol pour favoriser leur pousse. Ce fait peut nous amener à nous interroger.

Sommes-nous réellement obligés de bêcher notre jardin ? Nos gestes sont-ils indispensables ou nuisent-ils à la terre ? Pour répondre à ces questions, il est important de se rappeler que le sol est vivant. Il est composé de nombreux éléments au nombre desquels l’on trouve surtout :

  • de la matière organique telle que des brins d’herbe, des feuilles, du compost…
  • de l’eau et de l’air qui vont favoriser une bonne dégradation de la matière organique
  • des animaux, comme le ver de terre, qui agissent également pour aider à dégrader cette matière
  • des micro-organismes, des bactéries qui ont le pouvoir de dégrader les rejets des lombrics et qui vont les transformer en nutriments qui peuvent être assimilés par les végétaux et leurs racines

Retourner la terre : quels effets sur un sol ?

Vers de terre dans une terre retournée
Vers de terre dans une terre retournée

Retourner la terre va modifier profondément la structure du substrat qui est composé d’une faune et d’une flore particulières, suivant les couches qui se succèdent. Des substances présentes naturellement à la surface du sol vont alors se déplacer vers la rhizosphère, zone où se développent les racines et où ne doivent se trouver que des éléments transformés. Ces substances deviennent toxiques pour les plantes qui poussent dans ce sol ou celles que l’on peut planter.

Pour éviter ces désagréments, il est nécessaire de travailler le substrat couche par couche. Il faut donc oublier tous les outils comme le motoculteur ou la bêche qui servent à retourner complètement l’ensemble du sol et qui finissent progressivement par le stériliser.

Procéder autrement : découvrir d’autres outils comme la grelinette

Retourner la terre du jardin manuellement
Retourner la terre du jardin manuellement

Pour travailler correctement la terre et la rendre plus fertile, il n’est pas nécessaire de se fatiguer en se cassant le dos avec des outils inadaptés. Il vaut mieux oublier ce que faisaient nos ancêtres et découvrir de nouvelles façons d’aborder le problème des cultures. Comment ?

  • Préférez les engrais verts et les matières organiques naturelles pour nourrir le sol.
  • Ne piétinez pas la terre de votre potager. Créez des allées, installez des planches entre vos massifs et tracez des sillons dans vos champs.
  • Protégez la terre en installant des paillages pour la saison froideIls évitent à la terre de subir les assauts des pluies et du froid.
  • Choisissez des outils qui travaillent le sol sans le déstructurer comme la binette, la griffe ou la grelinette.

La binette, la griffe ou la grelinette que l’on nomme aussi la bio-fourche, la tabaratte ou la biogrif, ont pour objectif de rendre le sol meuble sans pour autant le retourner. Comment ça marche ? Il suffit de planter les dents de ces outils dans le sol et de tirer les manches vers soi. La terre est aérée et décompactée sans être retournée.

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Pratiquez cet exercice à l’entrée de l’automne et laissez les mottes de terre ainsi soulevées en place. Elles vont progressivement se désagréger sous l’effet des éléments et votre sol sera fin prêt pour vos plantations printanières. Au pire, vous ne devrez que l’aplanir légèrement avec un râteau.

Astuce de notre expert
Quitter de vieilles habitudes n’est pas forcément chose aisée, mais en ce qui concerne le jardinage et la culture, vous avez tout à y gagner. Vous vous fatiguez moins en utilisant des outils plus faciles à manier et moins nocifs pour la terre. Vous découvrez la véritable puissance du compost et des engrais verts qui nourrissent le sol et tout son écosystème en profondeur. Bien sûr, si cela fait des années que vous travaillez votre jardin avec des méthodes traditionnelles, il ne va pas changer de visage du jour au lendemain, mais progressivement vous allez remarquer que votre terre redevient plus vivante et plus fertile. Testez cette nouvelle façon de faire, nous vous assurons que vous ne la quitterez plus !

Tableau des différents outils et de leurs avantages/inconvénients

Motoculteur, bêcheRetourne totalement le solMélange les couches et perturbe le travail des lombrics et des bio-organismesStérilise progressivement le sol : de plus en plus d’intrants sont nécessaires
Grelinette, bêche, biogrifDécompacte et aère le solMaintient les différentes couches de terre à leur placeFavorise une bonne santé naturelle du sol : moins d’engrais et meilleure production

Pour résumer

Méthode de culture ancestraleRetournement du solUtilisation d’intrants obligatoireÉpuisement du sol
Permaculture, nouvelle approcheDécompactage et aération de la terreEngrais vert, paillage, compostTerre fertile pour de très nombreuses années
Contacter un jardinier Devis gratuit dans votre ville