Comment bouturer un framboisier ? Tout ce qu’il faut savoir

Bouturer un framboisier
Bouturer un framboisier

Le framboisier est un petit arbre fruitier assez facile à cultiver et à entretenir. Tout comme les groseilliers, les mûriers et les fraisiers, les framboisiers produisent une belle récolte en leurs temps. Pour que la récolte puisse être favorable chaque année, un entretien est de rigueur. Cela permet à cet arbuste de conserver sa force de production, mais aussi de garder sa taille ce qui facilite grandement les récoltes. Il ne faut pas oublier que le framboisier est avant tout un arbre ornemental. Si vous souhaitez vous initier à la bouture des framboisiers, retrouvez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin de savoir.

Concrètement, qu’est-ce que le bouturage ?

Avant d’aborder le cas du framboisier, il tient d’abord d’expliquer en quoi consiste le bouturage.

Dans sa définition la plus simple, le bouturage désigne le mode de multiplication végétative de certaines plantes qui consiste à reproduire une nouvelle plante à partir d’un organe complet ou d’un fragment d’organe, tel qu’une feuille, une racine, une tige, ou un bulbe. Lorsqu’il est replanté dans un endroit propice à son développement, le morceau de végétal qui est détaché de la plante mère donne naissance à une toute nouvelle plante. Cette nouvelle plante est un clone de la plante mère. Elle possède exactement le même patrimoine génétique que cette dernière.

Le bouturage peut intervenir naturellement ou artificiellement. Il est fréquent que les pépiniéristes et les jardiniers amateurs aient recours à cette méthode pour multiplier des arbustes fruitiers tels que le framboisier.

Planter une bouture de framboisier
Planter une bouture de framboisier

Les différentes techniques qui existent sont :

  • La bouture herbacée
  • La bouture sur bois tendre
  • La bouture aoutée
  • La bouture demi-aoutée ou semi-aoutée
  • La bouture à bois sec
  • La bouture à l’étouffée
  • La bouture de feuille

La période du bouturage dépend de l’arbuste, et du type de bouture qui s’adapte à l’arbuste. Pour qu’il réussisse, il faut que la bouture intervienne en début de la période de croissance du framboisier.

Bouture et greffe des plantes

La bouture et la greffe permettent de reproduire des végétaux à l’identique en utilisant des organes. Cependant, on note des différences drastiques entre les deux procédés.

Bouturage Greffe
Difficulté Facile Difficile
Profils d’utilisateurs Jardiniers amateurs Pépiniéristes
Possible sur toutes les plantes Non Oui
Production Un rameau donne un plant en cas de réussite Un rameau peut donner 4 à 5 plants

Le bouturage du framboisier : techniques et matériels

La bouture du framboisier se fait à partir des tiges, ou des racines. À dire vrai, ces racines sont des rhizomes, en d’autres termes, des tiges souterraines qui sont chargées de réserves de nutriments. Il peut également se faire par principe de division de touffes, qui est un procédé nettement plus facile. L’avantage avec le bouturage, c’est qu’il permet d’obtenir un nombre assez important de plantes à partir d’une seule plante mère.

Les deux types de bouturage que l’on fait intervenir pour multiplier un framboisier sont :

  • La bouture des tiges, exécutées à partir des rameaux feuillés : cette technique se pratique en début d’été de préférence
  • La bouture des racines : cette technique se pratique en octobre ou en novembre

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Récapitulatif :

Bouture des tiges Bouture de la racine
Niveau de difficulté Moyen Facile
Organes utilisés Tiges Racines
Période Début d’été Entre octobre et novembre

En guise de matériel, vous aurez besoin :

  • D’une caissette
  • D’un sécateur que vous aurez désinfecté avec de l’alcool à brûler
  • Des graviers
  • De la tourbe
  • Du sable de rivière

Comment réaliser le bouturage du framboisier ?

Bouturage de tige de framboisier
Bouturage de tige de framboisier

Le bouturage des tiges en début de l’été :

Pour réussir cette opération, vous devez choisir des rameaux sainsâgés au moins d’un an. De préférence, optez pour les arbustes dont l’écorce est déjà marron clair.

Choisissez les rameaux qui se situent à la base de l’arbre et coupez-les à l’aide du sécateur.

Coupez-les en tronçons porteurs de 2 bourgeons via le sécateur ou un greffoir.

Débitez horizontalement, un peu en dessous d’un œil, et ensuite à 05 cm en biais, sur le dessus du second œil. Faites attention à orienter la coupe de façon à ce que l’eau aille s’écouler sur le côté opposé à l’œil.

Faites reposer la base de chaque tronçon dans de l’hormone de bouturage.

Enterrez les boutures dans la terre, mais pas n’importe laquelle. Privilégiez une zone fraîche semi-ombragée. Vous pouvez également les planter dans un pot que vous aurez rempli avec de la terre de jardin ou du sable. Attention ! L’œil d’extrémité doit se positionner au ras du sol.

Tassez la terre qui entoure la bouture et arrosez la parcelle d’une manière homogène

Paillez le sol pour qu’il puisse maintenir sa fraicheur et aussi pour éviter d’occulter le bourgeon

Le bouturage des racines en automne

Vous l’ignoriez surement, mais le framboisier est un arbuste drageonnant. En d’autres termes, il produit des tiges souterraines remplies de réserves et pourvues de racines qu’il est très facile à extraire.

En premier lieu, commencez par mettre dans une caissette en polystyrène un mélange de 1/3 de sable et 2/3 de tourbe. Ce mélange aura un effet drainant.

Dégagez une racine de 1 cm de diamètre environ. Il faut que ce rhizome soit doté de racines fines que vous devez protéger à tout prix.

Coupez ce rhizome en tronçons de 10 cm. Faites attention à ce que chaque tranche comporte chacun un bourgeon (œil).

Posez-les à l’horizontale dans la caisse en polystyrène. L’œil est planté sur le dessus, puis recouvrez avec 3 cm de substrat.

Après avoir arrosé abondamment, placez la caisse sous un châssis jusqu’à ce que n’arrive le prochain printemps.

Au mois de mai, ensemencez en godet les boutures de racines. Bien entendu, ne repiquez que les rhizomes dont les tiges commencent à se développer dans le trou où vous avez mélangé de la terre du jardin et du terreau.

Les boutures de racines sont très faciles à faire. Les chances de réussite approchent de 95 %. Néanmoins, gardez-vous de réaliser ces opérations pendant la période de gel.

Entretien du framboisier après le bouturage

Entretien d'un jeune arbuste framboisier
Entretien d’un jeune arbuste framboisier

Il faut donner du temps au framboisier de se développer après le bouturage. Lorsqu’il aura assez mûri, il faut procéder à la fertilisation du terrain. Pour ce faire, il faut ajouter de l’engrais de fond en automne, ainsi que de l’engrais dit « petits fruits » lorsque la végétation commence à s’amplifier. Il faudra biner entre les rangs, en veillant à ne pas aller trop profondément, car vous risquerez de toucher les racines superficielles de l’arbuste. Il faudra aussi palisser autant que possible les nouveaux rejets.

L’arrosage doit intervenir en été. Un framboisier ne doit pas manquer d’eau pour qu’il puisse produire assez de fruits. Il faut prévoir un arrosage tous les deux jours pour chaque pied, notamment sous la forte chaleur. Pour éviter que l’eau ne s’évapore rapidement, paillez le sol avec des écorces de bois.

Astuce de notre expert

Un framboisier peut produire des fruits durant 6 à 10 ans, en fonction de l’entretien que vous lui consacrez. Au-delà de cette période, son rendement va diminuer. Ainsi, il vous faudra envisager de planter à nouveau ou de mettre en œuvre une bouture dans une autre partie de votre potager. Si des questions plus spécifiques peuvent vous préoccuper, nos experts se feront une joie d’y répondre !

Tailler le framboisier

Framboisier riche et bien entretenu

Lorsqu’il aura atteint l’âge nécessaire, le framboisier aura besoin d’être taillé. Toute l’année, il faudra supprimer des drageons.

Si vous avez planté un framboisier non remontant, la taille doit intervenir en février. Coupez les tiges qui ont fructifié, car elles ne produiront plus.

Pour les framboisiers remontants, il faudra tailler après la dernière récolte, qui en principe est intervenue à la fin de l’automne.