Comment créer de nouvelles variétés de fruits ? Notre avis d’expert

Vous l’ignoriez surement, mais la majorité des fruits que vous consommez dans votre quotidien est issue d’une création variétale qui est pratiquée par les agriculteurs depuis plusieurs décennies déjà. Il tient de rappeler que les scientifiques et quelques passionnés de la science de l’agriculture se sont intéressés à la création de nouvelles variétés de fruits depuis le 19e siècle. Les plus illustres d’entre eux furent Espéren, Van Mons et Bivort qui réussirent à créer de belles poires, mais qui ont malheureusement disparu aujourd’hui. Pour obtenir ces nouvelles variétés de poires, ces personnages historiques ont utilisé le semis du hasard ou la pollinisation contrôlée.

L’hybridation : une technique révolutionnaire pour créer de nouveaux fruits

L’hybridation est la technique la plus utilisée pour créer de nouvelles variétés de fruits. Ce procédé consiste donc à croiser deux parents par transfert du pollen. Il convient d’insister sur le fait que l’hybridation n’a strictement rien à voir avec la manipulation des gènes ou les organismes génétiquement modifiés ou OGM.

Avant d’aborder dans les détails les questions de la reproduction des plantes, un petit rappel de botanique ne semble pas futile. Sur un arbre fruitier, la fécondation ou formation de la graine se fait par le dépôt du pollen issu de l’organe sexuel mâle ou étamine sur l’organe sexuel féminin ou pistil et qui contient les ovaires. Quant à la graine qui se trouve à l’intérieur du fruit, elle constitue la structure qui protège le germe végétal.

Les deux méthodes d’hybridation les plus courantes sont :

L’hybridation interspécifique

L’hybridation interspécifique est le croisement entre deux espèces différentes. Cette méthode de création et de diversification de fruits ou de plantes est la plus naturelle et la plus ancienne. Le triticale, par exemple, provient du mélange entre le seigle et le blé. Comme vous l’avez sans doute remarqué, le triticale a hérité du rendement du blé et de la robustesse du seigle.

L’hybridation intraspécifique :

L’hybridation intraspécifique consiste à croiser deux variétés d’une plante d’une même espèce. Pour ainsi dire, le pollen d’un des parents va féconder l’autre parent, qui a été émasculé afin qu’il ne puisse pas effectuer une autofécondation. Rappelons que certaines plantes peuvent se féconder elles-mêmes du fait qu’elles possèdent à la fois des étamines avec le pollen et le pistil. La castration des plantes ou des fleurs se fait manuellement ou via un agent chimique d’hybridation désignée ou ACH. Lorsqu’il est utilisé, l’ACH supprime l’émission du pollen. En d’autres termes, il stérilise l’organe sexuel mâle. Il est également possible d’utiliser ce que l’on appelle la stérilité mâle cytoplasmique qui est un phénomène présent naturellement chez certaines plantes. Le caractère CMS empêche les plantes de produire du pollen. Il est stimulé par l’information génétique qui est contenue dans les mitochondries. Sa transmission peut se faire par biotechnologie, plus précisément par la fusion des protoplastes.

Les nouvelles variétés de fruits les plus populaires du moment

Le fruit hybride le plus populaire est sans doute la clémentine. Ce fruit provient du croisement entre le mandarinier (C. réticula) et l’orange douce (citrus sinensis). Au cas où vous l’ignoreriez, la clémentine est un agrume dont les caractéristiques sont assez proches de la mandarine, bien que la clémentine ne possède que peu de pépins. Il a été découvert par le Père Clément, ce qui justifie son appellation

Nouveaux fruits
Parents
Caractéristiques
Le citron sanguin
Citron caviar et mandarine Ellen Dale
Ce croisement a été réussi par des scientifiques du CSIRO. L’appellation du citron sanguin résulte de la couleur de sa pulpe qui est semblable à du sang.
Le pineberry
Fraise et ananas
Cette fraise au goût d’ananas a été présentée pour la première fois au public en 2011. Son nom provient du rappel du goût sucré de l’ananas.
La mûroise
Ronce et framboisier
Ce nouveau fruit est également appelé Tay Berry ou mûre de Logan, du fait qu’il a été créé en 1881 à Santa-Cruz par Harvey Logan. Ce fruit hybride est très résistant face aux parasites.
Le tangelo
Mandarine et pomélo
Le nom de ce fruit provient du terme tangy qui veut dire acidulé. En fait, le tangelo est moins acide et plus sucré qu’un pomélo. Sa chair est juteuse et parfumée. Comme il reprend la forme d’une cloche, il est également surnommé honeybell.
L’oroblanco
Pamplemousse et pomélo
Découvert par Robert K. Soost et James W. Cameron, l’oroblanco se distingue par sa peau verte et plus épaisse que celle du pamplemousse.
Le limequat
Citron vert et kumquat
Découvert en 1909 par Walter Swingle, le limequat est un petit fruit ovale, jaune verdâtre. Sa pulpe est douce-amère et sa peau est sucrée.
Le calamondin
Mandarine et kumquat
C’est un agrume à la chair sucrée, parfois amère.
Le peacotum
Pêche, prune, abricot
Ce fruit possède toutes les caractéristiques de la pêche, de la prune et de l’abricot.
Le honeymoon
Pêche et abricot
Ce fruit hybride est robuste. Il résiste parfaitement bien au froid. Il se distingue par son arôme mélangé de pêche et d’abricot.
L’aprikola
Abricot Harlay et mirabelle
Il s’agit d’une variété auto fertile et très robuste. Il peut résister à des températures pouvant atteindre les – 20 ° C.
Le pflaumikose
Prune et abricot
Ce fruit est assez récent. Il est auto fertile, robuste et résistant aux maladies. Il est insensible aux températures les plus basses. L’arbre fruitier qui produit le pflaumikose peut atteindre 2.5 mètres de hauteur.
Le cherrykose
Cerise et abricot
Délicieux, robuste et facile d’entretien, le cherrykose résiste au froid et aux maladies.
La banane indienne
Banane, ananas, mangue et vanille
Ce fruit est très rare. Il est auto fertile, résistant aux maladies et au froid. Faisant 9 cm de longueur, cette banane se récolte surtout au mois d’octobre.
La mini banane rose
Non communiqué
Les fruits de cet arbre sont matures après seulement quelques semaines.

Les nouveautés disponibles auprès de votre pépiniériste

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Des nouvelles variétés de fruits sont déjà disponibles auprès de votre pépiniériste. En d’autres termes, vous n’aurez plus besoin de procéder à une hybridation pour les obtenir. Entre autres, ces fruits sont :

  • La pêche blanche : il s’agit d’une variété qui date de 2016. Ce fruit n’a jamais existé auparavant. Il se cultive sur un potager ou dans un pot et se récolte dès le mois de juillet. Sa chair est tendre et fondante.
  • La pomme à chair rouge : ces fruits surprennent par leurs chairs qui sont rouges, roses, jaunes ou oranges selon les variétés.

Que va planter l’agriculteur pour obtenir ses fruits ?

Les fruits hybrides peuvent être stériles ou fertiles dépendamment du nombre et du type de chromosomes des ascendants. En fait, la fertilité totale ou la stérilité totale ne sont pas garanties à 100 % chez les êtres hybrides. Pour rappel, les hybrides peuvent se reproduire asexuellement par marcottagegreffage ou bouturage. Ce mode de reproduction asexuée assure la croissance de la population et s’achève par l’aboutissement à des espèces génétiquement identiques.

Les croisements des plantes permettent de choisir des caractères d’intérêt. Ainsi, les nouvelles créations peuvent être plus productives et plus résistantes en fonction des qualités de leurs parents. Lorsque deux lignées pures sont croisées, un descendant F1 est obtenu. En principe, cette plante F1 hérite de tous les qualités de ses 2 parents. C’est ce que l’on appelle la vigueur hybride ou bien l’effet d’hétérosis.

Des fruits que vous consommez dans votre quotidien résultent d’un processus d’hybridation.

F1
Melon, tomate, fraisier, carotte, aubergine
Reproduction végétative
Framboisier, fraisier,
Lignée pure
Betterave potagère, cornichons, pois, laitues, épinards, haricots