Faites une greffe de terre si vous manquez de vers de terre

En plus d’enrichir la terre en humus, les vers de terre aèrent le sol et permettent d’éviter le ruissellement de l’eau grâce à leurs galeries. Ils constituent donc de précieux alliés pour le jardinier. Hélas, tous n’ont pas la chance d’avoir un sol limoneux et frais, un milieu propice à la prolifération de ces bestioles. L’introduction de vers de terre via une greffe est alors indispensable. Voici quelques conseils pour introduire et attirer ces travailleurs de l’ombre !

Vers de terre : qui sont-ils ?

Les vers de terre sont des invertébrés qui comptent plus de 7000 espèces dans le monde, dont 150 répertoriées en France. Ils sont aujourd’hui considérés comme les animaux les plus utiles, à l’échelle mondiale. Et pour cause, ils participent au recyclage de la matière organique tout en améliorant la perméabilité ainsi que l’aération du sol. Ces petits ouvriers souterrains jouent donc un rôle capital dans la fertilité et la structure édaphique.

Il est important de savoir que sous l’appellation « ver de terre » cohabitent 3 groupes d’espèces :

  • Les espèces anéciques, celles qui creusent des petits tunnels verticaux et profonds.
  • Les espèces endogées, celles qui habitent dans des galeries superficielles
  • Les espèces épigées, celles qui vivent dans la litière de surface
Groupes écologiquesAnéciquesEndogésÉpigés
Exemple d’espècesVer à tête noire, lombricAllolobophora caliginosa, Octolasium lacteumVer rouge du marécage, Ver du compost
Mode de vieCreusent des galeries profondes et verticalesCreusent des galeries superficielles et horizontalesRestent dans la litière de surface
Milieu de vieDans les différentes couches d’un sol limoneux jusqu’à 4 mètres de profondeurDans la couche arable (entre 5 et 40 cm de profondeur) d’un sol humiqueDans la litière de surface, particulièrement dans la forêt ou les prairies
TailleEntre 15 et 45 cmEntre 6 et 16 cmEntre 2 et 6 cm
CouleurRouge brunâtre à tête foncéePâleRouge-brun
LongévitéEntre 4 et 8 ansEntre 3 et 5 ansEntre 1 et 2 ans
ReproductionMoyenneMoyenneRapide

Comment savoir si son sol est pauvre en vers de terre ?

Généralement, une population de 100 à 130 individus par mètre carré constitue une densité acceptable. Pour estimer approximativement le nombre de vers de terre présents dans votre jardin, effectuez le test de la bêche. Il suffit pour cela de bêcher une partie de son jardin (10 x 10 cm par 25 cm de profondeur). Si la quantité de terre prélevée contient 1 ou 2 vers (ce qui représente 100 à 150 individus par mètre carré), vous pouvez vous rassurer, car votre sol remplit les conditions nécessaires pour le bon développement de ces petites bêtes.

Les points à savoir sur leurs préférences

Ce qu’ils aimentCe qu’ils n’aiment pas
·         Les températures chaudes

·         La présence de débris végétaux sur le sol

·         Les sols limoneux et frais

·         La rotation de cultures

·         L’épandage de fumier
·         Les températures froides

·         Les sols trop labourés

·         Les sols nus et compactés

·         Les sols sableux

·         Les sols très acides

Important : Effectuez ce test durant les principales périodes d’activité des vers de terre, c’est-à-dire aux environs du mois de mars et au courant du mois de septembre. Ils s’enfouissent en profondeur et arrêtent leur activité lorsque les conditions ne sont pas favorables (froid, sécheresse…), ce qui peut fausser les résultats.

Si par contre leur appauvrissement est confirmé, vous pouvez envisager d’en introduire via un greffe de terre.

Introduction de vers de terre via la greffe

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Pour introduire des vers de terre dans votre jardin grâce à une greffe, vous avez 3 solutions :

  • En acheter dans le commerce: vous trouverez facilement dans les magasins de pêche ou les jardineries des vers capturés conditionnés dans des mottes de terre.
  • S’en procurer auprès de donateurs: il existe aujourd’hui de nombreux sites de mise en relation vous permettant de contacter des donateurs de vers près de chez vous.
  • En chercher dans les prairies: les prairies contiennent jusqu’à 4 tonnes de vers de terre par hectare. Il s’agit donc de l’adresse idéale pour en dénicher gratuitement.

Modus opérandi

  • Pour mener à bien ce projet d’introduction, il sera nécessaire de greffer une quantité importante de terre riche en vers capturés, surtout si la superficie de votre terrain est considérable. Faites également en sorte que les populations introduites proviennent de plusieurs espèces: des anéciques et des endogés de préférence.
  • Une fois les vers de terre récoltés, déposez-les sur divers endroits de votre terrain tout en prenant soin de les recouvrir avec de la paille pour les protéger des rayons UV.
  • Vous pouvez également creuser le sol et en mettre dans chaque trou.

Quand introduire les vers de terre ?

L’humidité constitue l’un des besoins fondamentaux des vers de terre. Ainsi, pour favoriser leur développement et surtout leur adaptation dans leur nouvel habitat, il est préférable de les introduire au printemps ou au début de l’automne. Les chances de survie des populations seront alors multipliées.

Bon à savoir :

Le Lombricus terrestris, un gros ver de couleur foncée, peut être inséré dans votre jardin n’importe quand ! En effet, cette espèce bénéficie d’une longévité considérable si bien que le moment d’introduction importe peu.

Introduction de vers de terre : que faire si mon sol est argileux ?

Au cours des années, un sol argileux aura tendance à se compacter en surface, ce qui entrainera la raréfaction des populations de vers de terre. Le premier réflexe consiste alors à sous-soler le terrain, ce qui est une erreur à éviter. Certes, le sous-solage est très efficace pour aérer le sol, mais ne constitue pas une solution à long terme. Dans ce cas de figure, la mise en terre d’une plante à racines profondes comme le raygrass ou la luzerne est plus conseillée.

Comment attirer et favoriser la présence de vers de terre ?

Outre l’introduction de vers capturés via une greffe, il existe bien sûr d’autres solutions moins drastiques pour attirer naturellement les vers de terre.

Ne travaillez pas trop votre sol

  • Limitez au maximum l’utilisation des herses rotatives et des charrues qui représente la première cause de mortalité chez les vers de terre.
  • Si possible, évitez de travailler le sol durant les périodes principales d’activité (mars-avril et septembre-octobre).
  • N’hésitez pas à travailler les sols froids ou secs, des milieux défavorables aux vers de terre.

Améliorez leur alimentation

  • Faites une rotation de culture afin de diversifier l’alimentation des vers de terre.
  • Faites en sorte que votre sol soit recouvert de débris de plantes. Les couvertures végétales favorisent, en effet, la faune édaphique.
  • Mettez en place un paillage pour nourrir les vers et maintenir une humidité constante.

Appliquez une fumure adéquate

  • De temps en temps, épandez des composts de fumier qui sont des mets de choix pour les vers de terre.
  • Lancez-vous dans le compostage pour attirer les vers
  • Effectuez des épandages de lisier (environ 2 litres/m2) afin de favoriser la présence de ces animaux.
  • Si votre sol est trop acide, réalisez des chaulages réguliers établis sur des mesures du pH.