Comment organiser son jardin dans un terrain en pente ?

Organiser un jardin sur une zone inclinée est un processus qui doit être bien étudié. Et pour cause, les contraintes liées au dénivelé sont nombreuses. D’où l’intérêt de connaitre des solutions pour s’adapter au terrain. Zoom sur les différentes techniques pour aménager un jardin sur un sol en pente.

Les risques liés à l’aménagement d’un jardin sur un terrain en pente

Quelques risques sont à prendre en compte avant d’envisager l’organisation d’un jardin sur un sol en pente. Les régions en montagnes font régulièrement, par exemple, l’objet d’éboulements.

D’autres risques liés à la nature du sol sont aussi à considérer :

  • Glissement de terrain
  • Affaissement du sol
  • Instabilité
  • Eaux de ruissellement

L’analyse de la dénivellation : une étape obligatoire

Avant d’organiser votre jardin sur votre terrain, il vous faudra d’abord analyser son degré d’inclinaison. Si la pente est douce (entre 5 et 10 %), vous n’aurez pas à vous lancer dans de gros travaux. Des petits sentiers serpentant, quelques marches par ici et là… et le tour est joué !

Si par contre, la pente est assez forte (plus de 15 %), des travaux d’aménagements seront incontournables, et ce, afin d’harmoniser votre jardin.

Jardin d’ornement : les aménagements nécessaires

La présence de dénivelée offre un certain nombre d’avantages aux jardins d’agrément. En effet, cela permet de donner du relief à vos plantes et de mettre en valeur vos massifs, chose difficile à réaliser dans le cas d’un terrain plat.

1) Créez des marches

Si la pente de votre terrain est assez forte, creusez des marches. Ces dernières atténueront le dénivelé entre la base et le sommet du jardin. De plus, elles faciliteront vos allées et venues.

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Pensez à les agrémenter de végétaux afin d’apporter une ambiance plus harmonieuse.

2) Diminuez les surfaces de pelouse

Si vous ne voulez pas effectuer de gros travaux de terrassement ou si votre terrain est trop pentu, la meilleure solution reste la réduction de la surface de pelouse. En effet, plus la surface à tondre est petite, plus vous n’aurez pas à vous démener avec votre tondeuse.

Pour ce faire, il suffit de planter des fleurs et arbustes sur les surfaces enherbées. Dans le choix des plantes, tournez-vous vers des espèces couvre-sol dont les racines stabilisent le terrain.

Vivaces conquérantesArbustes
·         Géranium, marguerite, lavandes (dans le cas d’un jardin ensoleillé)

·         Barbes-de-bouc, laîches, fougères (dans le cas d’un jardin à l’ombre)
·         Cotonéasters

·         Spirées

·         Potentilles

Astuce de tonte : Si vous ne voulez pas vous lancer dans de nouvelles plantations, vous pouvez toujours garder votre pelouse. Mais pour la tondre, privilégiez les déplacements à l’horizontale (du haut vers le bas). Vous éviterez ainsi de vous fatiguer.

3) Dessiner un sentier sur votre jardin

Les allées sont des aménagements nécessaires dans un jardin, surtout si ce dernier se trouve sur un terrain en pente. Elles apportent non seulement un côté esthétique, mais permettent également de se mouvoir sans encombre d’un point à un autre.

Dans votre jardin en pente, privilégiez les courbes afin d’adoucir les inclinaisons et de maitriser le relief. Pour ce qui est des revêtements, optez pour les matériaux résistants à l’instar des dalles en pierres reconstituées ou des pavés autobloquants. Si vous avez un budget assez serré, les pas japonais ou les paillis d’ardoise feront parfaitement l’affaire.

Quid de l’aménagement d’un potager ?

Un potager sur un terrain en pente est presque impossible à mettre en place. Et pour cause, cela favorise les risques de ravinements, d’érosion et de ruissellements des eaux. Conséquence : les engrais et les éléments nutritifs du sol ne distribueront pas de façon homogène.

De ce fait, la mise en place de terrasses est incontournable. Cette solution permet non seulement de limiter les éboulements, mais augmente également la surface cultivable.

À noter que cette alternative est aussi applicable pour les jardins d’ornement.

La mise en place de terrasse se fait en 4 étapes : 

1) Les travaux d’aplanissement

Si la pente de votre terrain est douce (c’est-à-dire inférieur à 15 %), vous pouvez réaliser vous-même les travaux. Si par contre, celui-ci est trop pentu, l’aménagement de terrasses sera plus contraignant, ce qui nécessite le recours à un professionnel.

Pour ce faire, commencez par aplanir le sommet de la pente. Répartissez ensuite la terre retirée sur l’aval. Continuez l’opération jusqu’à arriver en bas du terrain.

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Bon à savoir :

  • Veillez à ne pas dépasser la hauteur de 1 mètre pour les étages afin de créer un ensemble harmonieux.
  • Il n’est pas obligatoire que la surface de la terrasse soit totalement plate. Ici, l’objectif est seulement d’améliorer les conditions de jardinage.
  • Un projet de terrassement perturbe les différentes couches du sol. Pensez donc à fertiliser la zone aplanie à la fin des travaux.

2) Les travaux de soutènement

Si l’inclinaison du terrain est douce, l’aval de la terrasse peut être délimité par un talus. Si en revanche, la pente est assez raide, l’installation d’un mur de soutènement est nécessaire. La pierre naturelle constitue une solution durable et plus esthétique. En effet, une fois les travaux terminés, votre jardin aura un petit air provençal.

Si par contre votre budget ne le permet pas, vous pouvez toujours soutenir votre terrasse avec des plessis. Il s’agit de clôture en bois (noisetier, châtaigner) entrelacée. Moins chers que la pierre, ils sont facilement disponibles en jardineries.

Et pour les petits jardins, tournez-vous vers le potager à étage.

3) L’organisation du potager

Voici quelques conseils pour bien organiser un potager en pente :

  • Si la surface du terrain est considérable, il vous faudra prévoir des cheminements. Optez pour une allée droite afin de ne pas vous fatiguer avec les allers-retours. Les chemins courbés étant généralement recommandés pour les jardins d’ornement.
  • Si vous voulez mettre en place un escalier, optez pour des matériaux solides comme la pierre ou le bétonpour dessiner les contremarches. N’oubliez pas non plus la rampe d’accès pour permettre le passage de la tondeuse et de la brouette.
  • Si vous êtes adepte de la méthode de compostage, installez vos tas ou vos silos au sommet de la pente.

4) La culture

Une fois ces 3 étapes terminées, il ne vous restera plus qu’à passer à la mise en terre de vos plantes. Avec l’aménagement des terrasses, le processus sera le même que dans le cas d’une culture sur terrains plats.

Potager en pente : adoptez les bonnes méthodes culturales !

Si vous voulez organiser un potager, mais que vous ne souhaitez pas aménager des terrasses, la seule solution reste la disposition de vos plantes à la perpendiculaire de la pente. Cette mise en place créera automatiquement des petits paliers qui diminueront les risques d’éboulement puisqu’en cas de pluie, l’eau va rester dans les sillons.

Pour éviter les phénomènes d’érosion, adoptez un arrosage goutte à goutte. Cela diffusera la quantité nécessaire d’eau pour nourrir vos végétaux sans pour autant nuire à la stabilité du sol.

Pour ce qui est du labourage, attaquez-vous d’abord au sommet de la pente, car les particules de terres auront toujours tendance à glisser vers le bas.

Pour résumer

Jardin d’ornement en pentePotager en pente
·         Création de marche

·         Diminution des surfaces de pelouse en optant pour des plantes couvre-sol

·         Mise en place de sentier courbé
·         Aménagement de terrasse (potager à étage dans le cas d’un petit jardin)

·         Fertilisation des zones aplanies

·         Création de marche

·         Installation de chemins droits et de rampes d’accès