Comment identifier et remédier aux carences de votre jardin ?

Les différentes carences identifiables.

Une carence, c’est quoi ?

En tant qu’êtres humains, il est essentiel de surveiller nos potentielles carencesFermagnésiumcalcium… sont certainement, dans ce contexte, des éléments dont vous avez déjà entendu parler lors de vos bilans sanguins. Ce sont des notions effectivement abordées par tous les médecins. Or, lorsque nous manquons de quelque chose, cela peut avoir des conséquences dramatiques sur notre organisme, et il est essentiel d’y remédier. Et ce qu’il faut savoir, c’est qu’il en est de même pour une plante. Prenez-donc les mesures nécessaires pour voir votre jardin croître en bonne santé, en évitant tout manque ayant des conséquences potentiellement dramatique sur vos récoltes !

Les différentes carences et leurs conséquences.

Les différentes carences que nous pouvons rencontrer sont réellement nombreuses, et à moins d’être un botaniste accompli voire encore un professionnel de la santé, il y a clairement de quoi s’y perdre. Ainsi, pour vous aider dans l’entretien de votre jardin, voici donc un certain nombre de conséquences à connaître selon les carences possibles :

  • Lescarences en fer : il ne faut surtout pas les négliger, car c’est le fer qui constitue la base de la respiration de la plante, notamment parce qu’il permet de générer la chlorophylle. Sans cela, inutile de préciser que vos récoltes seront loin d’être fructueuses. 
  • Les carences en potassium : le potassium est important dans tout ce qui touche au transport de l’eau, et donc à l’hydratation des plantes. Sans lui, l’évaporation est impactée, et les feuilles peuvent se retrouver brûlées. De même, c’est le potassium qui permet aux plantes de résister au froid et aux maladies.
  • Les carences en magnésium : le magnésium participe également à la formation de la chlorophylle, et le fait d’en manquer va empêcher vos fruits et légumes de mûrir correctement. De même, c’est l’élément fixateur du phosphore et de l’azote, donc indispensable à la croissance de votre jardin.
  • Les carences en phosphore : le phosphore permet le bon développement des racines, donc l’alimentation et la croissance des plantes. La plante se retrouve très affaiblie en cas de carence.
  • Les carences en cuivre : le cuivre a une importance capitale tant dans le goût des fruits et légumes que dans leur coloration, ainsi que dans la respiration des plantes et leur photosynthèse
  • Les carences en azote : élément enzymatique, l’azote contribue à la photosynthèse et donc à la bonne croissance de votre plante. Méfiez-vous donc des mauvaises surprises en prêtant attention à ces apports !
  • Les carences en bore : le bore permet, tout comme le calcium, aux parois cellulaires de se développer et à la division de se faire. Il a aussi un rôle à jouer dans le transport des sucres et du potassium, garantissant un bon équilibre à vos plantes. Sans lui, elles seront exposées à des soucis de croissance non négligeables. 

Grâce à cette liste, vous avez désormais conscience des possibles impacts de chaque carence sur vos plantes. Mais une fois que vous avez récupéré ces informations, une autre est nécessaire : Comment reconnaître une carence ?

Comment identifier les carences possibles dans notre jardin ?

Les carences sont un souci majeur lorsqu’il est question de la santé d’un jardin. Mais comment savoir les identifier ? Voilà un tableau qui pourra vous y aider :

Carences possibles.FerPotassiumMagnésiumPhosphoreCuivreAzoteBore
Identification de la carence.Jaunissement des feuilles, surtout les plus jeunes. Phénomène de chlorose.Nécrose des feuilles sur l’extérieur, mauvais développement et mollesse des plantes.Chlorose, mais sur les feuilles les plus anciennes cette fois, accompagnée de nécroses entre les nervuresRougissement des feuilles, fruits quasiment inexistants, mauvaise croissance de la planteDéformation des feuilles les plus jeunes, éclaircissement des extrémités, et possible apparition de tâches sombresChlorose de la feuille, en commençant autour des nervures, chute de feuilles, pas d’apparition de fruits ou bien tout petits.Mort des bourgeons, tiges fragiles, racines courtes.
Exemples de plantes à surveiller de près.Framboisiers, poiriers, épinards, haricots, plantes en sols acidesFruitiers de petite et grande taille, légumineuses, pommes de terre, betteravesGroseilliers, cerisiers, pommiers, haricots, betteraves, pommes de terre, tomatesToutes !Fruitiers, blé, pois, maïsVignes, céréales, fruitiers, légumes feuilles,Betteraves, épinard, melons, pommiers, celeri

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Vous savez désormais comment reconnaître les carences de vos plantes, ainsi que leurs impacts probables si vous ne prenez pas en considération ces signaux de votre jardin. Toutefois, si vous voyez que quelque chose ne tourne pas rond, et que vous avez un doute, il demeure possible de faire appel à nos experts qui se feront une joie de vous apporter de l’aide dans votre diagnostic. N’hésitez pas à faire appel à nous !

Remédier aux carences de votre jardin.

Les raisons de telles carences.

Certaines carences sont assez évidentes, et il y a des causes à bien connaître. En voici donc une liste, vous permettant de vous guider dans votre petite enquête :

  • Adaptez les plantes à l’acidité de votre sol ! Par exemple, laissez tomber l’idée de planter des végétaux acides dans un sol calcaire. De même, le calcaire étant un obstacle à l’assimilation du fer, il serait dommage de planter dans ce genre de milieux des plantes ayant de forts besoins en fer. 
  • Une autre astuce importante à connaître, concerne l’entretien de vos sols. Faites face au lessivage avec des engrais verts ou du paillis, et pour conserver une terre fertile, choisissez la rotation des cultures ! 

Comment y faire face ?

A chaque carence son remède ! Oui, c’est certes une évidence mais qui mérite quelques précisions, car des raccourcis sont fréquents concernant les causes d’une mauvaise santé de vos plantes.

Les carences.FerPotassiumMagnésiumPhosphoreCuivreAzoteBore
Les moyens d’action.Affrontez les terrains trop calcaires avec un bon drainage, choisissez des solutions anti-chlorose pour les feuilles, et n’oubliez pas les chélates de fer !Enrichissez votre sol avec des matières organiques telles que de la cendre, et bien entendu du compost, voire même du purin d’orties ou des peaux de bananes (oui oui, c’est du sérieux !).Le sulfate de magnésium sera parfait en milieu basique/calcaire, tandis qu’en milieu acide, mieux vaudra opter pour de la dolomie.Là, rien de tel que des phosphates naturels, grâce à de la poudre d’os, par exemple. Corrigez aussi le pH du sol, avec du compost !Un engrais complet ou des sulfates de cuivre seront parfaits, tout en prenant garde à ne pas dépasser les concentrations requises pour éviter d’autres soucis.Des engrais organiques tels que de la poudre d’os ou du marc de café seront très efficaces pour y remédier, mais ne négligez pas le sol qui est souvent la cause première de la perte d’azote, en raison d’un excès d’humidité !Humidifiez votre sol, apportez du compost, et des engrais spécifiques à base de bore.

Vous disposez donc désormais de toutes les informations nécessaires pour vous permettre d’éviter de quelconques carences dans votre jardin. Et si elles venaient à apparaître malgré tout, vous avez aussi toutes les cartes en main pour les affronter efficacement. Faites-vous donc plaisir avec sérénité dans votre jardin !