Tout ce qu’il faut savoir pour réussir à aménager son potager

Aménagement potager

Nous sommes nombreux à rêver au potager idéal. Toutefois, entre le souhait de voir pousser maints légumes colorés, et la mise en pratique réussie du jardinage, il y a tout de même un certain nombre d’informations à prendre en compte. Sans cela, les échecs ne sont pas improbables.

L’aménagement de son potager : prenez le temps d’y penser !

En effet, parmi les éléments dont il vaut mieux se méfier, saviez-vous que toutes les associations ne sont pas possibles, en raison des besoins des différentes plantes ? De même, avez-vous pensé au fait que tous les agencements ne seront pas réalisables, selon les besoins en eau et en ensoleillement de chaque variété ?

Nous allons donc ici vous présenter différents points à considérer avant de vous lancer dans la conception de votre potager, pour vous éviter toute déception !

Aménagement potager

Prix moyen aménagement d'un jardin

Entre 500 et 1500 €

Établissez un plan d’attaque

Dans ce beau projet qu’est la conception d’un potager, rien de tel que d’avoir une procédure fiable à suivre. Effectivement, cela vous permettra d’enchaîner les actions selon vos propres paramètres, menant à une élaboration parfaite. Munissez-vous donc d’un papier, d’un crayon, d’une gomme, et laissez place à la créativité !

Organisation d’un jardin potager en escalier

Les étapes Description
1. Définissez un bon emplacement L’emplacement revêt une importance capitale ! Il est en effet inutile de partir trop loin de chez vous et de vos moyens d’arroser, car cela serait le meilleur moyen de vous ôter l’envie de jardiner. De même, choisissez des sols riches, sur un terrain assez ensoleillé ! Cela vous évitera d’avoir à faire des miracles en termes d’engrais ou d’amendements, même si ceux-ci seront probablement nécessaires dans une moindre mesure.
2. Pensez à la structure idéale Selon l’espace dont vous disposez, vous aurez maintes possibilités de structure pour votre potager. Toutefois, celle en ligne demeure la plus traditionnelle, car vous permet de ranger vos légumes selon un ordre précis, d’y voir bien clair, et de circuler sereinement entre les allées. Bien entendu, si vous disposez d’une toute petite parcelle, il ne vous sera pas utile de vous en tenir à un plan si précis. Car si vous avez tout sous les yeux, il vous sera simple tant d’arroser que de suivre la pousse de vos plantes.
3. Les légumes de vos rêves Oui, il est indispensable que vous listiez l’ensemble des légumes que vous voulez cultiver dans votre potager ! Pommes de terre, tomates, haricots, courgettes… Les possibilités sont nombreuses. Par ailleurs, renseignez-vous bien quant à la productivité d’un plant : il serait dommage d’avoir des tomates pour un régiment, mais seulement deux salades pour passer l’été ! Après avoir récolté les données qu’il vous faut, laissez enfin parler votre créativité !
4. Des associations envisageables ? Là aussi, il vous faudra prendre garde à ce que vous voulez faire. Par exemple, si vous rêviez de placer vos tomates à côté de vos courgettes, pour faciliter vos récoltes spéciales ratatouilles, alors sachez que ce mariage n’est pas bon.

Une fois ces étapes suivies, l’idéal est de tout poser sur le papier. Créez tout simplement un plan du terrain dont vous disposez, sans oublier d’y spécifier l’orientation du soleil. Car oui, une orientation sud voire sud-ouest sera parfaite, en s’éloignant des espaces venteux et des arbres volumineux !

  • Petits bacs pour un micro-potager suspendu
    Petits bacs pour un micro-potager suspendu

Organisez vos plantes !

Lorsque vous avez listé l’ensemble des plantes que vous voulez voir pousser, il est temps de décider à quel endroit vous les disposerez. Pour cela, voici un exemple de façon de procéder, vous permettant d’optimiser la pousse :

  • Intéressez-vous tout d’abord aux plantes ayant le plus besoin de soleil, pour les placer en premier,
  • Tenez compte du cycle de développement de vos légumes ! Effectivement, les variétés mettant un long moment à pousser devront être placés en second, car ce sont eux qui vous occuperont en priorité. Enfin, les légumes au cycle court occuperont l’espace restant.
  • Ne négligez pas non plus les variétés à repiquer, pour que vous puissiez vous organiser de la manière la plus pratique.

L’aménagement peut commencer

Réalisez les associations les plus pertinentes

Organisation potager – 3 rangées, herbes aromatiques au milieu

Comme nous l’avons vu précédemment, tous les mariages ne sont pas faisables. Et la raison est simple ! Par exemple, il se peut que certaines plantes consomment toutes les ressources de leurs voisines en raison de racines très étendues, les empêchant de pousser. De même, si les végétaux que vous plantez on vocation à prendre beaucoup de volume, il ne faudrait pas que cela empiète sur le reste de votre jardin. Sur un autre principe, quelques légumes peuvent aussi rejeter des toxines dangereuses pour certaines variétés, donc à éloigner à tout prix. En revanche, certaines associations peuvent être très bénéfiques pour permettre de lutter ensemble contre les maladies ! Voici donc un tableau, récapitulant des exemples d’associations recommandées ainsi que celles qui ne le sont pas.

Les mariages parfaits Les associations à bannir
La tomate Le chou La pomme de terre, la betterave, les haricots
La carotte Le radis, le poireau La betterave, l’aneth
Les salades La lavande Le persil, l’épinard
Le chou La tomate, le fenouil, l’aneth, le thym, le romarin L’ail, le poireau
Le chou La tomate, le fenouil, l’aneth, le thym, le romarin L’ail, le poireau

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Limitez-vous donc à des associations sûres, pour avoir un potager aux saveurs et aux couleurs tout simplement parfaites ! En vous basant sur ces simples principes de la nature, vous optimiserez vos plantations et vos rendements. A vous de vous faire plaisir !

Astuce de notre expert

 Si vous ne saviez pas comment optimiser l’aménagement de votre potager, alors la lecture de cet article vous a certainement éclairé, tant sur vos attentes que sur les possibilités de les concrétiser. Après avoir choisi le bon emplacement, dimensionné la production, et envisagé les associations de culture possibles, vous aurez la possibilité de passer à la phase pratique, la plus agréable de toutes. Néanmoins, n’oubliez pas que nous nous tenons à votre disposition si vous avez besoin de conseils supplémentaires dans la création de votre potager. En effet, nos experts se baseront avec joie sur leur expérience pour vous rendre la tâche plus simple ! 

Quelques bons réflexes à avoir

Organisation d'un potager urbain

Comme vous le savez désormais, un certain nombre d’associations sont envisageables en termes de plantes. Toutefois, ce n’est pas tout ce qu’il vous faudra prendre en compte dans la création de votre potager ! En effet, si vous êtes un habitué, que vous cultivez toujours au même emplacement, et que vous avez déjà les bons réflexes, avez-vous bien pensé à la rotation des cultures ? Effectivement, toutes les plantes puisant des ressources différentes dans le sol, il est bon de réaliser des rotations pour que vos parcelles demeurent équilibrées.