Avoir un potager et s’en occuper : tout ce qu’il faut savoir

Vous avez envie de faire un petit potager qui vous permettra de mettre sur la table ce que vous récoltez ? Pas de panique, dans cet article vous découvrirez tous les secrets pour avoir un beau potager, bien garni de tous les légumes dont vous raffolez.

Se mettre au jardinage lorsqu’on n’y connait pas grand chose peut être un vrai calvaire. Quand planter ? Quoi planter ? Comment planter ? Pour commencer en toute tranquilité, il est important de suivre quelques étapes clés et de ne surtout pas brûler certaines étapes. Voyons cela ensemble.

Débuter son jardin potager

Débuter son jardin potager est à la portée de tout un chacun pour peu qu’on soit patient et qu’on respecte les consignes. N’oubliez pas d’arroser vos plantes, vérifiez régulièrement que celles-ci ne manque de rien et protégez les contre les parasites.

Griffez régulièrement la terre afin de l’aérer et n’hésitez pas à enlever les pucerons, limaces, escargots, etc. afin de protéger vos plantes et évitez que celles-ci ne soient détériorées par ces individus.

Définissez vos envies et vos besoins

Avant de commencer à planter quoi que ce soit, il est important d’avoir une idée de ce qu’on veut. Définir ses envies en termes de jardinage peut paraître simple mais il ne s’agit pas forcément d’une mince affaire.

Soyez raisonnable et essayez en premier lieu de définir le temps que vous souhaitez y consacrer. En effet, il s’agit très certainement de l’un des critères principaux qu’il faut prendre en compte pour savoir ce qui va être semé. Commencez petit la première année et vous verrez de vous même ce que vous pourrez faire l’année d’après.

Équipez-vous

Si vous commencez à partir de zéro, il est impératif de s’équiper correctement afin de ne pas crapahuter. Vous aurez avant tout besoin :

  • d’une bêche ;
  • d’une griffe ;
  • d’arrosoirs ;
  • d’un sécateur ;
  • d’engrais ;
  • de terreau ;
  • de gants ;
  • d’une brouette.

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

À cela, vous pourrez également ajouter des pots, des gravillons (si vous faites de la culture en serre), du paillage type BRF (Bois Raméal Fragmenté), un plantoir, un râteau, etc.

Choisir et définir l’emplacement de vos futures cultures

L’emplacement idéal pour un jardin potager est l’endroit le plus proche de votre logement. En effet, plus celui-ci se trouvera éloigné de chez vous, plus vous aurez tendance à l’abandonner. Si vous ne disposez que d’un petit espace, n’ayez crainte, vous pouvez également planter en verticale avec des plantes grimpantes ou à tuteur du type tomates, haricots, etc.

Préférez également un emplacement entre le soleil et l’ombre. Si celui-ci se trouve en plein soleil, la terre aura tendance à être trop sèche, si celui-ci se trouve trop à l’ombre, il sera trop humide et les maladies auront vite fait de s’y installer. Choisissez de préférence une orientation sud-ouest.

Que planter quand on débute ?

Quand on débute en jardinage, il est facile de se perdre dans les différentes espèces qui se présentent à vous. Choisir des plantes faciles à cultiver est la meilleure des solutions. Cela évitera de vous décourager et d’abandonner. Commencez donc par des tomates, des pommes de terre et des haricots. Quoi de mieux que de faire des salades tous les jours en été avec les légumes du potager ?

Enfin, dans une optique de réussir vos plantations du premier coup, respectez la saisonnalité des plantations. Généralement on plante ses légumes en automne ou au printemps. Évitez de préférence de semer vos graines durant une semaine trop chaude (ou trop froide), la terre risque d’être trop sèche et la croissance de la plante sera de toute manière ralentie.

Top 4 des erreurs des jardiniers débutants

Tout comme le forgeron apprend à forger en forgeant, le jardinier apprend en jardinant. Pour éviter de se ramasser la figure durant ses premiers essais, voici quelques erreurs à éviter. Bien qu’il s’agisse généralement de bon sens, il faut tout de même savoir que certaines pratiques s’acquièrent en observant les autres pratiques. Voyons cela de plus près.

Oublier d’arroser après la plantation

À chaque nouvelle plantation ou à chaque semis, il est impératif d’arroser copieusement. La terre sera ainsi mise au contact des racines / graines. Même la pluie n’est pas une excuse valable pour éviter d’arroser.

De toute manière, lorsqu’on s’occupe d’un potager, un arrosage copieux et régulier s’impose, ne serait-ce que pour prévenir des périodes de sécheresse et éviter un choc hydrique aux plantes.

L’arrosage permet à la plante de faire des racines profondes tout en lui donnant un coup de pouce pour sa croissance. Enfin, en l’arrosant régulièrement, celle-ci deviendra de moins en moins dépendante de l’eau que vous lui donnerez et elle pourra aller chercher de l’eau en profondeur.

Planter serré

Planter serré est une des erreurs classique du débutant. Lorsqu’on achète des plantes en pot et qu’on désire les installer dans son potager, souvent elles paraissent bien petites. La tentation est alors de serrer les rangs afin de garnir son jardin.

Une fois que celles-ci grandissent, elles se gêneront les unes les autres et dans le meilleur des cas leur croissance ne se fera pas correctement. Dans le pire des cas, certaines prendront le dessus sur les autres et vous perdrez la moitié de votre récolte.

Évidemment, il ne s’agit pas là d’espacer chaque plante de plusieurs mètres, cependant, respecter les distances de plantation indiquées sur les étiquettes est encore le meilleur moyen de ne pas faire d’erreur. Une fois que vous serez aguerri, vous pourrez vous même décider de la distance à adopter selon les cas.

Ne pas prendre garde à la rotation des cultures

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

La plupart des débutants font l’erreur de planter tous les ans la même chose au même endroit. Il s’agit de ne pas bousculer ses habitudes, en se disant que tous les ans chaque plante sera au même endroit.

Il s’agit là d’une erreur fondamentale si l’on en croit le principe de rotation des cultures. En effet, année après année, si une plante est posée au même endroit, celle-ci va appauvrir le sol des substances dont elle réclame le plus.

Étant donné que chaque plante nécessite d’autres nutriments pour son développement, si vous observez une bonne rotation des cultures, votre sol pourra se régénérer sans avoir à y ajouter des tonnes d’engrais.

À savoir : la rotation des cultures permet également de limiter le risque de maladies et de parasites.

Planter trop tôt (ou trop tard)

En avril, ne te découvre pas d’un fil. Voici un adage qu’il serait bon d’appliquer au jardinier. Bien souvent, au début du mois d’avril, le temps se réchauffe, on sort de l’hiver, les premiers rayons du soleil se font apercevoir. Tout de suite on se dit que c’est le moment de planter ou semer ses graines. Très grosse erreur !

En effet, on oublie pourtant que généralement une ou deux semaine après le gel se fait à nouveau ressentir. Tous vos efforts seraient réduits à néant. Ce que tout jardinier devrait avoir en tête sont les fameux Saints de glace. Ne l’oubliez pas.