Assolement et rotation des cultures : tout ce qu’il faut savoir

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Carré potager pratiquant l'assolement
Carré potager pratiquant l’assolement

Comment améliorer son potager quand on est un jardinier amateur ? En pratiquant l’assolement et la rotation des cultures ! Les bénéfices de ces techniques millénaires sont nombreux : optimisation de l’espace, légumes en meilleure santé, amélioration des rendements, jardin biologique… Ce guide vous initie à leurs grands principes et objectifs. Bonne nouvelle ? Avec un peu d’entraînement, ils sont mis en place facilement.

Assolement ou rotation des cultures ?

Exemple d'assolement ou rotation de culture
Exemple d’assolement ou rotation de culture

Les termes « assolement » et « rotation des cultures » sont souvent confondus. Pourtant, s’ils servent les mêmes objectifs, ils ne désignent pas exactement la même réalité. Explication !

L’assolement

L’assolement vient du verbe « assoler » qui pendant des siècles signifiait « mettre en sol ». Ce terme désigne la répartition des cultures sur une exploitation agricole pendant une saison. L’agriculteur divise ses terres en « soles », des parties distinctes, chacune consacrée à une culture spécifique.

Un exemple ? Vous êtes jardinier et possédez un terrain de 50 mètres carrés. Pour réaliser l’assolement, vous divisez votre potager en 4 parcelles égales et y plantez des familles de légumes différentes. L’assolement est le plan du potager à un instant T.

La rotation des cultures

La rotation culturale est mise en place suite à l’assolement. Elle consiste à établir une succession de cultures différentes, au fil des cycles, sur une même parcelle. Cette rotation suit un rythme régulier qui n’est pas toujours identique :

  • Saisonnier
  • Annuel
  • Biennal
  • Triennal…

Voyez-vous mieux la distinction ? L’assolement est le découpage nécessaire pour organiser une rotation des cultures. Celle-ci concerne toutes les plantes cultivables :

  • Céréales
  • Oléagineux
  • Légumineuses…

Les bénéfices de ces techniques

Voici une petite liste des nombreux avantages de la rotation culturale :

  • L’alternance de plantes aux racines différentes permet de fertiliser naturellement le sol
  • Les maladies et les parasites spécifiques à une espèce n’ont pas le temps de s’implanter
  • La biodiversité est encouragée
  • Aucun traitement chimique n’est nécessaire

Pour couronner le tout, ce système de culture biologique est facile à mettre en place dans votre potager !

Connaître les grandes familles potagères

Exemple de disposition de légumes pour le concept d'assolement ou rotation de culture
Exemple de disposition de légumes pour le concept d’assolement ou rotation de culture

Pour définir un plan de culture dans votre jardin, il est nécessaire de savoir à quelles familles potagères appartiennent vos plantes. On classe ces fruits et légumes selon leur nature. Voici une petite synthèse pour vous aider.

Familles potagères Exemples de plantes Atouts et besoins nutritifs Vulnérabilités
Légumes-graines(légumineuses) Pois, haricot, fève, flageolet… Voici des engrais verts : leurs racines absorbent l’azote de l’air et enrichissent naturellement le sol. Ils sont peu vulnérables… Attention aux oiseaux !
Légumes-feuilles Choux, poireaux, laitue, chicorée, navet, endive, épinard… Ces légumes ont besoin d’azote (compost, fumier). Ils bénéficieront de celui fourni par les légumineuses. Les ravageurs : limaces, pucerons…
Les maladies : mildiou, hernie…
Légumes-fleurs Artichaut, brocoli, chou-fleur… Ces légumes ont besoin d’azote (compost, fumier) Les ravageurs : limaces, pucerons…
Les maladies : mildiou…
Légumes-tiges Asperge, cardon, pomme de terre… Ces légumes ont besoin d’azote (compost, fumier) Les ravageurs : limaces, pucerons…
Les maladies : oïdium, mildiou…
Légumes-racines Carotte, radis, navet, betterave, céleris, gingembre, patate douce, topinambour… Ces légumes sont peu exigeants en azote et ont surtout besoin de fumures organiques décomposées.
Ils épuisent le sol car leurs racines sont très profondes.
Les ravageurs : altises, doryphores…
Les maladies : mildiou, rouille…
Les mauvaises herbes
Légumes-bulbes Ail, échalote, oignon, fenouil Ils n’ont pas beaucoup de besoins et complètent les légumes-racines. Les maladies : mildiou, rouille, pourriture du collet…
Légumes-fruits Tomate, courgette, melon, aubergine, avocat, concombre, cornichon, poivron, potiron… Ils sont très gourmands et ont besoin de nombreux éléments nutritifs. Ils bénéficient d’un apport en compost mûr. Les ravageurs : cochenille, thrips…
Les maladies : mildiou, oïdium…

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Astuce de notre expert

Trouvons un jardinier paysagiste dans votre ville

demander un devis dans votre région

Dans le cas d’un potager, la rotation des cultures optimale est estimée à trois ou quatre ans. Cela signifie qu’une famille de légumes ne reviendra pas sur la même parcelle pendant cette durée. Au moment de réaliser votre assolement, vous associerez les légumes-tiges et les légumes-fleurs avec les légumes-feuilles auxquels ils ressemblent. Les légumes-bulbes, quant à eux, iront avec les légumes-racines.

L’assolement et la rotation culturale dans votre potager

Exemple de disposition pour assolement
Exemple de disposition pour assolement

Vous connaissez maintenant les grands principes et objectifs de ces techniques. Elles contribuent à entretenir naturellement le sol sans l’intervention d’aucun pesticide. Au fil des années, le terrain et les plantes seront en meilleure santé. Voici nos conseils pour une mise en place facile dans votre jardin.

Choisir les plantes à cultiver

Sélectionnez les légumes que vous aimez et regardez à quelle grande famille ils appartiennent. N’oubliez pas d’ajouter un ou deux engrais verts dans votre panier !

Grouper les plantes

L’intérêt ? La majorité des légumes d’une famille grandit à un niveau égal dans le sol et possède des besoins nutritifs similaires. Vous pouvez donc utiliser le même engrais pour tous les légumes d’une parcelle. Groupez les plantes sensibles aux mêmes maladies, ravageurs et/ou mauvaises herbes.

Planifier l’assolement

Méthode et rigueur sont au programme… Vous indiquez l’emplacement des plantes dans chaque parcelle selon les besoins des grandes familles potagères. N’hésitez pas à dessiner ce plan pour vous aider. Vous devez déterminer :

  • Le nombre de parcelles
  • L’association des plantes
  • La succession des groupes de légumes

Respecter le cycle de base

Sur une même parcelle, différents groupes de plantes doivent se succéder selon la logique suivante :

  • Engrais verts ou plantes améliorantes pour enrichir le sol en azote
  • Plantes très gourmandes
  • Plantes moins exigeantes

Attention : les plantes pérennes, comme les fraisiers ou la rhubarbe, n’entrent pas dans ce cycle. Elles peuvent se cultiver plusieurs années de suite au même endroit. Pourquoi ? Contrairement à leurs consœurs qui vivent moins d’un an, elles subsistent pendant l’hiver sous forme d’organes souterrains.

Planter les légumes et alterner

Pensez à bien fertiliser vos parcelles en fonction des besoins de chaque famille. Il faudra ensuite planter vos légumes et entretenir votre potager…

Notre exemple de rotation culturale pour votre potager

Exemple d'assolement pour un bac potager
Exemple d’assolement pour un bac potager

Nous vous proposons un plan tout fait suivant une rotation sur quatre ans. Vous pouvez l’appliquer à la lettre ou simplement vous en inspirer.

Année Parcelle 1 Parcelle 2 Parcelle 3 Parcelle 4
Année 1 Légumes-graines Légumes-feuilles Légumes-racines Légumes-fruits
Année 2 Légumes-feuilles Légumes-racines Légumes-fruits Légumes-graines
Année 3 Légumes-racines Légumes-fruits Légumes-graines Légumes-feuilles
Année 4 Légumes-fruits Légumes-graines Légumes-feuilles Légumes-racines

Notre conseil : pensez aussi à bien rapprocher les plantes amies et à éloigner les plantes ennemies… Pour cela, renseignez-vous sur les associations de culture.

Assolement et rotation des cultures, le grand retour ?

Fractionner le sol pour la rotation de culture
Fractionner le sol pour la rotation de culture

Le saviez-vous ? Ces deux techniques étaient jadis utilisées dans tous les systèmes agricoles. À chaque cycle, les agriculteurs plantaient des cultures différentes sur une même parcelle pour stimuler toutes les couches du sol. Ils luttaient ainsi contre les parasites tout en produisant de l’engrais naturel.

L’agriculture d’élevage s’est développée à partir du 18ème siècle, entraînant l’utilisation progressive de la jachèrepour nourrir le bétail. Bien plus récemment, les engrais chimiques ont apporté de manière artificielle les mêmes bénéfices…

La rotation des cultures est un savoir-faire qui perdure et de nombreux jardiniers amateurs l’utilisent. Dans la sphère politique, plusieurs voix s’élèvent pour encourager le retour à une agriculture traditionnelle et biologique.